Structures des pavages

Un pavage d'exception- conçu par de pros

 

 

Pour le pavage, prière de tenir compte des différentes particularités de construction, par exemple la couche de fondation. Elle doit être résistante, stable et suffisamment perméable à l'eau de pluie. Les pavés en béton sont des produits en matériaux naturels. Pour les poser, il faut par conséquent toujours mélanger les paquets de pavés.

1. Superstructure RStO
2. Couverture
3. Pavé ZTV StB DIN 18318, M FP 1
4. Pavé
5. Remplissage des joints
6. Lit/ EN 13285 - TL Pavé StB 06 
7. ZTV SoB-StB
8. Couche(s) portante(s)
9. Plate-forme
10. ZTV E-StB
11. évtl. Infrastructure
12. Sous-sol / Terre

 

Strukture

Structure du pavage etologique. Pour la réalisation du pavage, plusieurs spécificités de construction doivent être appliquées comme, p. ex., la couche portante qui doit être stable, résistante aux déformations et suffisamment perméable. La superstructure comprend l‘ensemble des couches qui recouvrent la plate-forme.

On appelle plate-forme la surface du sous-sol préalablement compacté. En effet, en cas de stabilité insuffisante, le sol doit être stabilisé par compactage, consolidation ou échange de sol.

Si l’infrastructure n’est pas aux normes, des tassements et des ornières peuvent se former! Par la suite, les pavés peuvent s’effriter aux arêtes, se disloquer et même se briser!

Lit de pavage

Lit de pavage. Le lit de pavage forme une surface portante régulière pour les pavés, il est posé sur la couche portante. En même temps, les éventuelles tolérances dimensionnelles des hauteurs de pavés, dues à la production et admises selon la norme DIN EN 1338, peuvent être compensées au niveau du lit.

Compacté, le lit a une épaisseur de 3 à 5 cm. L’épaisseur maximale ne doit en aucun cas être dépassée car les lits plus épais favorisent la formation d’ornières et les déformations.



1. Pavé
2. Lit de pavage
3. Support

 

Compacteur

Le choix de la plaque vibrante est un facteur important pour un pavage dans les règles de l’art. Une règle absolue doit être respectée en ce qui concerne la force centrifuge et le poids en fonctionnement:

Hauteur de pavé 6 cm: poids en fonctionnement 130 kg env. et force centrifuge 18 à 20 kN

Hauteurs de pavé 8 + 10 cm: poids en fonctionnement 170 à 200 kg env. et force centrifuge 20 à 30 kN

Hauteurs de pavé supérieures à 10 cm: poids en fonctionnement 200 à 600 kg env. et force centrifuge 30 à 60 kN

Qualité

Lors de la pose et de l’usinage de nos produits, les directives, prescriptions et règlements techniques correspondants ou, le cas échéant, les règles techniques reconnues telles que, p. ex., ATV DIN 18318, la directive allemande ZTV Pflaster — StB, M FP, doivent être respectés.

Nos produits ont été fabriqués en conformité avec les normes et directives en vigueur telles que, p. ex., les normes DIN EN 1338 et 1339.



1. Pavé
2. Écarteur

 

Pose

Les pavés en béton sont fabriqués à partir de matériaux naturels et leur production donne lieu à de légères variations de couleur et de structure. C’est pourquoi il importe de toujours poser en même temps les pavés de différents paquets.

Une largeur de joints de 3 à 5 mm doit être respectée, que les pavés soient ou non formés avec des écarteurs. Les écarteurs ne déterminent cependant pas la largeur des joints (voir DIN 18318). Or, il importe d’éviter de trop serrer les pavés au moment de la pose, ils peuvent sinon s’effriter aux arêtes, ou même se briser. Les dommages résultant de joints non-conformes sont la conséquence directe d’une pose incorrecte.

Remplissage

Le remplissage total des joints est la principale condition pour un fonctionnement durable du pavage. Le jointement doit être effectué en continu pendant la pose. Le matériau des joints doit être suffisamment stable pour garantir le transfert des charges d’un pavé à l’autre.

Il est posé par balayage à sec ou sous forme de boue avec de l’eau ajoutée. Le matériau du lit et le matériau des joints doivent présenter une bonne stabilité de filtration l’un par rapport à l’autre. Cela signifie que le matériau des joints ne doit pas s’infiltrer dans le matériau du lit.



1. Pavé
2. Compacteur de surface à plaque vibrante
3. Lit de pavage

 

Compatage

Avant le compactage, le matériau de joints en excès doit être entièrement retiré. Sinon, le matériau résiduel sera broyé et formera des taches à la surface des pavés qu’il sera presque impossible d’éliminer après-coup. Le pavage est compacté de l‘extérieur vers l‘intérieur jusqu‘à ce qu’il présente une stabilité suffisante.

Le compactage permet de compenser entièrement les tolérances dimensionnelles admises des pavés. Pour le compactage, utiliser uniquement des compacteurs de surface à plaque vibrante (tablier en caoutchouc ou plastique) afin de ménager la surface des pavés en béton. Les surfaces colorées ou affinées ne doivent en principe pas être compactées sans plaque vibrante. Le compactage du pavage ne peut être effectué que sur une surface sèche avant son utilisation.



1. Remplissage des joints
2. Pavé minimum 270  L / (sxha)
3. Lit de pavage
4. Matériau du lit et remplissage des joints,
    p. ex. en gravillons fins 2/5mm
5. Assurer perméabilité
6. Couche(s) portante(s)
7. Couche antigel
8. Plateforme
9. Sous-sol / Terre

 

Pavage drainant (Pavés écologiques)

Outre les exigences en matière de portance et de stabilité, la superstructure a une fonction spécifique. Elle doit absorber l’eau de pluie et la restituer au sous-sol (dans la terre). Selon la composition du sous-sol, une couche portante un peu plus épaisse est parfois nécessaire pour que les eaux drainées puissent s’y accumuler.

Toutes les couches doivent présenter le coefficient de perméabilité kf = 5,4 x 10-5 m/s (correspondant à 540 l / (s x ha). Le pavage lui-même doit atteindre un minimum de 270 l / (s x ha). Cela signifie que 270 litres d’eau de pluie qui tombent en une seconde sur un hectare doivent être entièrement et durablement drainés.